Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘cinéma’

J’ai acheté ce livre sans rien connaître de son contenu, juste parce que son titre m’amusait et m’intriguait.

J’ai eu une heureuse surprise en le recevant. En effet, l’auteur est critique de cinéma et s’est proposé de traiter de la fellation de nos jours, à travers la littérature et le cinéma. Cette perspective originale me semblait très prometteuse. Et, en effet, la lecture du premier chapitre a été pour moi assez jubilatoire, car elle m’a remis en mémoire certaines de mes lectures et m’a donné envie de voir ou de revoir pas mal de films. Puis, malheureusement, mon enthousiasme est retombé.

Dès la première page, il règle en quelques lignes son affaire au rapport Kinsey et à son retentissement, arguant que les sondages ne sont ni pertinents ni fiables en matière de sexualité. Lui, donc, s’intéresse au cinéma, à la littérature, à la presse, qui sont des miroirs de notre époque et, inversement, influencent la société. Que tire-t-il de ses sources ? La problématique suivante :

« Or, ce que tout un chacun peut constater, ici, maintenant, c’est la contradiction entre une sorte de démocratisation (ou de banalisation) de la fellation et les réticences qu’elle continue de soulever, voire la courante médiocrité de son exécution. »

Il va donc s’intéresser au pourquoi de ces réticences et de cette médiocrité en s’appuyant sur un sondage (tiens donc !) qu’il a trouvé dans l’Histoire raisonnée de la fellation de Thierry Leguay (qui figure dans ma PAL, mais c’est un hasard). Ce sondage réalisé aux Etats-Unis portait sur les 10 pratiques préférées des hommes et des femmes. La fellation arrivait en tête pour les hommes, en dernier pour les femmes. Notre auteur théorise donc sur le pourquoi de cette popularité auprès des uns et de cette impopularité auprès des autres et, pour améliorer la qualité des prestations féminines, propose quelques règles de bonne pratique.

Le problème, c’est que ses références littéraires et cinématographiques sont plus des illustrations de ses propos parsemées ça et là qu’un appui, une source réels. J’ai le sentiment désagréable que tout ce qu’il énonce n’est que sa vision des choses et le fruit de son expérience. Ce qui n’est pas problématique en soi. Mais là, ça fait vraiment discussion du Café du Commerce. Et je lui trouve une vision de la sexualité assez étriquée.

Déjà, la fellation n’est envisagée que d’une femme à un homme. La fellation pratiquée entre hommes n’est que rapidement évoquée, comme un possible fantasme d’homme hétérosexuel. Il y a un chapitre sur la circoncision qui ne se fait que l’écho de préjugés dénués de fondement. Plus gênant, il rappelle les recommandations concernant l’utilisation du préservatif pour éviter certaines maladies désagréables, mais les traite avec ironie et déclare qu’une fellation perd tout intérêt à ses yeux si elle est faite avec un préservatif. Je suis loin d’être une amatrice de plastique mais je trouve ce genre de discours assez dangereux.

Je ne résiste pas au plaisir de dire deux mots des motivations supposées des femmes pour faire une fellation. Il décompose les fellations en deux types : la fellation stratagème, visant à éviter la pénétration vaginale, et la fellation utilitaire, visant au contraire à provoquer celle-ci. Un troisième type : la fellation plaisir n’est évoqué que beaucoup plus loin et juste en passant, à croire que cela relève de l’exception !

Pour avoir des conseils techniques, mieux vaut, à mon avis, opter pour un manuel du type Osez la fellation. Gérard Lenne ne s’intéresse qu’aux « faut-il ? » et « doit-on ?». J’avais l’impression de lire un manuel de savoir-vivre. A le lire, on dirait que la fellation est régie par des règles immuables et que tous les hommes ont les mêmes goûts en la matière. Ca ne m’étonne pas qu’il se plaigne de la médiocrité des prestations avec de tels principes… 

Malgré des passages intéressants et quelques agréables moments de lecture, je suis donc globalement déçue de ce livre dont j’attendais beaucoup mieux.

De la fellation : comme idéal dans le rapport amoureux
Gérard Lenne
Editions La Musardine
Collection L’attrape-corps

Read Full Post »