Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Théâtre’ Category

Mon billet cette fois ne va pas être très original : j’ai l’impression que toute la blogosphère parisienne a vu cette pièce et en a parlé!

Cette adaptation du roman de Choderlos de Laclos est mise en scène par John Malkovich, qui connaît bien l’oeuvre puisqu’il a incarné Valmont dans le film de Stephen Frears. Ce que je n’ai su qu’après, c’est que cette adaptation du roman en pièce par Christopher Hampton date des années 80s et que c’est elle qui a servi de base au scénario de la version des Liaisons dangereuses de Stephen Frears.

Pour ceux qui auraient réussi à passer au travers du roman et des films, la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont sont deux libertins, anciens amants restés amis. La marquise veut se venger de Gercourt, un autre de ses amants qui a eu l’audace de la quitter pour une femme qui était alors la maîtresse de Valmont. Gercourt, qui ne voulait épouser qu’une jeune fille pure et innocente tout juste sortie du couvent, a jeté son dévolu sur la jeune Cécile de Volanges. La marquise de Merteuil veut que Gercourt reçoive dans son lit le soir de ses noces une épouse déflorée et pervertie et réclame l’assistance de Valmont pour accomplir cette tâche. Mais ce dernier se montre assez réticent. Il trouve cette mission trop facile et, de ce fait, indigne de lui, et il a déjà une occupation. Il s’est en effet mis en tête de séduire la vertueuse présidente de Tourvel.

Si les dialogues respectent l’esprit et le langage du 18ème siècle, la mise en scène mêle le siècle des Lumières et l’époque contemporaine, tant dans les costumes que dans les moyens de communication. Les liaisons dangereuses est un roman épistolaire parce que les lettres étaient, à l’époque où il a été écrit, le moyen de communication principal. Il n’en est rien aujourd’hui. C’est pour cette raison que John Malkovich a choisi de laisser une place sur scène aux téléphones portables, tablettes… De la même façon, puisque, à notre époque, la vie privée s’affiche sur les murs des réseaux sociaux, les acteurs qui ne jouent pas dans une scène ne disparaissent pas en coulisse, mais, au contraire, restent présents et assistent aux échanges, comme les spectateurs. Ce choix offre en outre l’intérêt de rendre possible différents jeux de scènes et interactions entre les acteurs/acteurs et les acteurs/spectateurs. La pièce a également fait parler d’elle du fait de l’audace de son affiche et de sa mise en scène. Cette audace est cependant judicieusement dosée et ne fait que contribuer à rapprocher la pièce de l’esprit du roman. J’apprécie d’ordinaire assez peu les mises en scène novatrices mais j’ai beaucoup aimé celle-ci. Le mélange des deux époques est réussi. Le 18ème siècle n’est pas dénaturé. Les touches modernes se fondent bien dans l’ensemble et apportent quelque chose.

John Malkovich a fait le choix de miser sur des acteurs jeunes et, pour certains, inconnus, et c’est également une réussite. Tous sont très bons. J’ai beaucoup apprécié néanmoins Jina Djemba, qui campe une présidente de Tourvel tour à tour inaccessible et passionnée, ainsi que Yannik Landrein qui est un Valmont très convaincant, capable de jouer dans tous les registres. Le personnage que je trouve le plus fascinant dans Les liaisons dangereuses est celui de la marquise de Merteuil. Si sa noirceur la rend forcément antipathique, c’est néanmoins à mes yeux un beau portrait de femme forte, qui a su gagner par son intelligence et sa finesse sa liberté en un temps où les femmes en avaient si peu. J’étais donc inquiète de savoir comment elle serait joué et j’ai beaucoup aimé l’interprétation que Julie Moulier en fait.

La pièce dure plus de 2h30 mais je ne les ai pas vues passer. Bien que je connaisse l’histoire par coeur, j’ai été captivée. La tournure tragique des événements ne se révèle vraiment que dans le deuxième acte, et j’ai surtout beaucoup ri. Je suppose que vous ne serez pas étonnés si je vous dis que la représentation m’a donné envie de relire le roman. Je l’ai lu quand j’étais au lycée et je suis sûre que mon ressenti aujourd’hui serait bien différent de ce qu’il a été alors!

Je pense que vous aurez compris que je vous recommande vivement de courir voir la pièce, si ce n’est pas déjà fait. Ne tardez pas : les représentations prendront fin le 30 juin prochain! Vous trouverez tous les renseignements sur le site dédié à la pièce.

 

Read Full Post »